Décision prise, Ptitraisin c’est la fin

Nous arrivons à la fin de la période de test de cette nouvelle version de P’tit Raisin et nous avons décidé, d’un commun accord avec Sylvain de ne pas continuer. Mais rassurez-vous, le site ne va pas disparaître aujourd’hui, seule  l’interface d’ajout d’événements ou d’établissements, va être bloquée pour le moment, il ne sera plus possible d’en ajouter. Le site et son contenu eux, restent en ligne  pour quelques semaines encore, jusqu’à fin juin. Je sais déjà que certains d’entre vous seront déçus de cette décision, qui mérite quelques explications que je vous confie tout de suite.

Un modèle difficile à trouver

On a testé la version payante pour les entreprises avec le 1er site : Beaucoup de labeur pour ne pas réussir à couvrir les frais de fonctionnement de l’entreprise. Passons sur le 2nd site…  On a testé ensuite, avec ce troisième site, un modèle de fonctionnement beaucoup moins coûteux, en accord le plus possible avec le résultat d’une consultation réalisée auprès des internautes, organisateurs d’événements et entreprises à l’automne dernier. Le but n’étant pas d’en faire un business mais de continuer à offrir un service apprécié, sans qu’il soit une charge trop importante  tant financière qu’au niveau du temps investi.  Le deal c’était beaucoup de gratuité pour les annonceurs et quelques options payantes pour couvrir les frais d’hébergement, de routage, et de visibilité.  Avec l’autonomie des annonceurs sur la mise en ligne de leurs événements, c’était les 2 points essentiels qui viendraient valider ou pas cette phase de test et la continuité de notre engagement dans le projet.  Et ni l’un ni l’autre ne sont au rendez-vous.

Mettre un événement sur le site reste compliqué pour de nombreux annonceurs. Si remplir un formulaire en ligne ne me paraissait pas beaucoup plus compliqué que de remplir un bon vieux cerfa papier avec son stylo (qui eux aussi tendent à disparaître au profit du tout numérique), je me rend bien compte après ces quelques mois qu’on est bien loin de passer le cap de la transition digitale les doigts dans le nez. Moi qui pensait que tout se faisait en ligne maintenant sur.gouv.fr et compagnie, je trépasse. Ça me rappelle au passage qu’il est grand temps que j’aille remplir ma déclaration d’impôts en ligne, oups, j’allais l’oublier celle-ci !

Revenons au sujet: S’inscrire et se connecter sur le site est déjà pour quelques uns une étape infranchissable, je reconnais que ça aurait pu être plus simple, la sécurité en moins, j’y reviendrai un peu plus bas.  Et remplir toutes les cases qui arrivent après pour publier son événement… Aïe ! c’est la misère!!!  Depuis janvier, je n’en ai pas eu beaucoup des événements où j’avais juste à relire et cliquer sur publier comme prévu… Écrire quelques mots, mettre une image, et cocher les cases qui correspondent aux catégories de l’événement, c’est comme décrocher la lune. Je suis désolée pour ceux qui ont fait l’effort, vous n’êtes malheureusement qu’une petite minorité. Pour la plupart des événements soumis à modération, la moitié du boulot reste à faire et mon job c’est de rendre le site et vos événements visibles, pas de mettre en ligne l’événement. Est ce que le Bon Coin se charge de rédiger vos annonces ? Non ! Vous ne preniez pas le temps?  Et bien je décide que ça ne prendra plus le mien, qui est tout aussi précieux. C’est votre événement, après tout !

Heureusement il y a Facebook ! Toujours connectés, l’appli dans la poche, en quelques clics on peut y publier son événement, y inviter tous ses amis et bénéficier de l’impact communautaire du réseau social pour en faire la promotion. Royal ! Vous avez bien raison d’en profiter 😉

Google intègre aussi directement dans son moteur de recherche, les événements publiés sur les sites qui utilisent les données structurées. Et c’est sans compter  les agendas en tous genres, proposant des sorties sur leur thème (enfants, vide-greniers, sport…)

Je ne m’inquiète pas pour la suite, ceux qui souhaitent communiquer trouverons les moyens. Ils existent.

Toujours plus de contraintes, ça use. Il n’y pas que Ptitraisin qui trinque.

Offrir un service gratuit quand il faut sans arrêt faire des mises à jour de sécurité, vérifier tout ce qui est mis sur le site, se mettre en conformité avec les nouvelles règlementations,  authentifier ses serveurs mails… C’est lourd ! Vous avez sans doute reçu des tas de mails dernièrement de sites qui tentent de se mettre en conformité avec le RGPD. Pour moi c’est une des gouttes qui fait déborder le vase. Car si déclarer comment sont utilisées les données personnelles enregistrées sur le site ne me pose pas de problème, la base d’emails n’est pas en règle.  Si vous receviez la newsletter c’est parce que vous vous étiez inscrits à celle-ci, jusque là tout va bien, mais entre nos changements de sites et changements d’outils d’envoi, je n’ai plus la trace de votre consentement, qui est maintenant obligatoire et je ne vous le demanderai pas une nouvelle fois, il n’y aura simplement plus de newsletter. J’ai cliqué sur « Supprimer », solution certes un poil radicale mais efficace pour être « en conformité ». Le RGPD renvoie aussi la faute et les responsabilités au gestionnaire du site en cas de piratage et recommande de se couvrir avec des assurances, encore des frais supplémentaires… J’ai pris de nombreuses dispositions pour la sécurité, elles font parties des obstacles à l’ergonomie du site et la facilité à mettre en ligne les événements, c’est déjà trop !

Au delà de ces détails c’est un ras le bol plus général qui s’exprime : Gérer un site comme ptitraisin est devenu compliqué, c’est une grosse responsabilité, c’est prendre le risque d’être attaquable pour ci ou ça, parce qu’on a pas mis la petite mention qui va bien, parce qu’on a pas trente six mille justificatifs pour envoyer un mail, parce que malheureusement on s’est fait pirater, ça arrive aux plus grands (orange, facebook…), ça use. Quand on gère un site pour le business, on met les moyens en face, quand c’est  pour le plaisir, il perd de sa saveur, il finit même par prendre un goût amer.

Le web c’est la jungle : piraterie, emails frauduleux, spam, fishing, vente de vos données personnelles à l’insu de votre plein gré sont devenus monnaie courante. La mine d’informations et d’échanges sociaux que je trouvais géniale il y a quelque années a bien changé et me déçoit par son immoralité et ses dérives, au point de mettre de côté aussi mon activité de webmaster. Créativité et communication se sont fait mangés par contrôle et sécurité, qui je l’avoue ne sont pas ma tasse de thé. La passion s’est éteinte et va donc laisser la place a un nouveau projet.

Un nouveau cap

Rendre la vie plus joyeuse, mettre en lumière les initiatives locales faisaient partie des missions qui nous animaient avec Sylvain depuis le lancement de Ptitraisin.com, en proposant des idées de sortie, en offrant un espace de communication aux collectivités, entreprises et associations locales qui s’activent pour le dynamisme du territoire.

Je reste fidèle à un de ces objectifs : Rendre la vie plus joyeuse, dans un tout autre cadre. L’année passée a été pour moi une année de formation en coaching personnel et professionnel, ainsi qu’en PNL. Le temps est venu pour moi d’avancer dans mon nouveau projet : Accompagner les personnes vers une vie en accord avec leurs valeurs, leur idéal et porteuse de sens. Les accompagner à rebondir quand la situation ne leur convient plus, comme je suis entrain de le faire en ce moment.

Forcement, ce projet ne se fera pas sans internet, mais a sa juste place.

Merci à tous ceux qui nous ont suivi, soutenu, encouragé depuis 2011.  Bonne continuation à tous les festifs et organisateurs d’événements. N’oubliez pas de communiquer 😉

4 commentaires

  1. Bonjour Sandra,

    Bravo et merci pour cette aventure que vous nous avez fait partager. Bravo aussi d’avoir le courage d’y renoncer, je suis bien placé pour savoir que les contraintes sur les sites web sont de plus en plus importantes et lourdes à gérer, et moi aussi parfois j’ai envie de renoncer. Le bénévolat a ses limites, et tant que tout le monde continuera à vouloir profiter gratuitement de services comme ceux que p’tit raisin apportaient , malheureusement ceux-ci sont amenés à disparaître, en ne laissant que les géants (qui a dit GAFAM ?) qui se rémunèrent de manière indirecte au mépris de votre vie privée (RGPD ou pas !) .

    Bref, tourner la page est parfois nécessaire .. Le meilleur reste à venir pour vous … Après la pluie le beau temps … Bonne continuation pour la suite
    Eric

  2. Bonjour triste de cette nouvelle mais je comprends tout à fait vos motivations. Si seulement les gens jouaient le jeu de faire le minimum qui est demandé en remplissant le formulaire, si seulement la conformité pour passer au rgpd était accompagné est financé pour les petites structures comme la vôtre … Si seulement on pouvait vous montrer la reconnaissance un peu plus souvent que râler …. Bref bonne route à vous et encore merci pour tout le travail que vous avez fourni depuis 7 ans.

  3. Merci à tous pour vos messages. C’était important pour moi d’écrire ce que j’avais sur le coeur, ça libère et c’était nécessaire car ce n’est pas rien de lâcher ce Ptitraisin qui a tant compté. Ça fait du bien de me sentir comprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *